Cover Tout devait …
Jérôme Quiqueret
Tout devait disparaître. Histoire véridique d'un double meutre commis à Esch-sur-Alzette à la fin de l'été 1910
Avec une préface de Philippe Artières
Erscheinungsdatum: 04.04.2022
480 pages, 20 x 12 cm
Broché avec rabats
ISBN 978-99959-43-43-1
25,00 €
Im Buchhandel oder direkt bei capybarabooks (zzgl. Versandkosten) erhältlich:
contact@capybarabooks.com

L’histoire véridique d’un double meurtre

Le 14 septembre 1910, au petit matin, deux quinquagénaires de la ville industrielle d’Esch-sur-Alzette, Françoise et Henri Kayser-Paulus, sont retrouvés assassinés dans leur chambre.

Leur rustique mais spacieuse maison est située à l’orée du quartier ouvrier de la Grenz, dans lequel accourent depuis le début de l’année des milliers d’ouvriers étrangers, attirés par le chantier de construction d’une nouvelle installation sidérurgique à l’ouest de la ville. C’est dans ce quartier populaire, parmi les nouveaux venus au passé insondable et les membres de vieilles familles eschoises qui en structurent encore la vie sociale, que les enquêteurs espèrent dénicher l’auteur de ce crime devenu événement. Du profil du tueur dépendent l’idée que le citoyen doit se faire du progrès technique, l’avantage que peuvent espérer tirer les différents clans politiques de son acte ou encore la réputation d’une ville plus que jamais associée aux idées révolutionnaires. À condition de le retrouver…

Sur l'auteur

Jérôme Quiqueret. A migré de Nancy à Luxembourg à l’été 2003, muni de son bagage d’historien, pour y produire d’innocentes traductions de faits divers en français. S’est montré ensuite capable, et non moins coupable, de composer des textes plus engagés et honorables pour différents médias (Le Quotidien, Le Jeudi, Europaforum et désormais le Tageblatt). Au moment où il caressait l’espoir de voler de ses propres ailes, il a replongé, s’avouant sa dangereuse addiction aux faits divers. En état de récidive, il a pris dix ans, entre sa 33e et sa 43e année de liberté, pour commettre l’ouvrage que vous détenez entre vos mains.